Mon peintre suisse préféré

 


Koller - la désalpe, 1856


J’ai choisi ce tableau parce que, comme mon musée est suisse, j’ai donc pensé logiquement que ce serait bien de commencer par quelque chose en rapport avec la Suisse. Ce que j’ai aimé est la façon dont Koller a représenté la lumière. Les prés colorés et le flou des montagnes me plaisent beaucoup.


Ce que je trouve original, c’est le surplus de lumière, parce que le soleil rayonne partout et fait même des dégradés dans les ombres. Je trouve les positions des vaches amusantes car elles ont l’air de se débattre. Les ombres me semblent ennuyeuses, parce qu’à côté de la lumière aveuglante, ça semble déplaire à n’importe quel être vivant.


Ce que je trouve incroyable c’est la biodiversité de chaque côté du chemin. Sur le côté gauche règnent toutes sortes de plantes feuillues alors que de l’autre côté, coquelicots, autres fleurs et herbes hautes envahissent les lieux.

 

Poissons à la manière de Paul Klee

Un poisson vraiment trop loufoque
Son corps ? Une pile de cloques
Et quoi encore ?!
Je vais vous raconter sa vie ,
sa vie en retirant les « si »
Et quoi encore ?!
C’est un poisson qui aime le rock
Il aime ça quand ça fait un choc
Et quoi encore ?!
Il habite hélas en coloc’
Il ne peut déchirer sa coque
Et quoi encore ?!
Et quand il monte sur sa moto
Il croise Frank, son pote, son poteau
Et quoi encore ?!
Les gens lui demandent sa photo
Tous l’aiment, les zigotos
Et quoi encore ?!
RIEN .